DAVID AVEC GOLIATH
Finalcad x Eiffage

« On va trois fois plus vite que prévu »

Interview : Valentin Pringuay ⎜ Rédaction : Laure Coromines

Photographies : Albane de Marnhac

TERRA INCOGNITA   DAVID AVEC GOLIATH

Ce qui a rendu aussi fructueux le partenariat entre ces deux entreprises, c’est en partie la rencontre impromptue entre deux profils atypiques, celui de David Vauthrin, cofondateur de Finalcad, et celui de Philippe Cornillat, Chief Digital Officer chez Eiffage. Ces deux autodidactes ont su développer une confiance et un respect mutuel pour mieux insuffler à chacun ce qui manquait chez l’autre. « On s’est réalignés : nous en mode grand groupe, et eux en mode startup », confie David. « On est constamment en osmose. »

Ce n’est pas Philippe qui dira le contraire, qui loue les échanges riches et quotidiens liant les deux entités : « une vraie complicité s’est développée dans le cadre de ce partenariat. Nous faisons du collaboratif en permanence ! »

Une équipe bicéphale 

David, le co-fondateur de Finalcad, n’a pas suivi la voie classique : « Je n’ai pas été à l’école, j’ai passé le bac en candidat libre. J’ai appris à apprendre plutôt qu’appris des choses toutes faites. Et j’ai surtout intégré que lorsque l’on veut faire quelque chose, il suffit de s’y mettre. » Après 3 ans de conservatoire pour devenir comédien, le goût n’y est plus. Le jeune homme rejoint une école de commerce tout en poursuivant des études de philosophie à la Sorbonne. Avec deux parents entrepreneurs, l’envie de monter une boite ne tarde pas à se faire sentir. Avec deux amis, il lance Finalcad, une startup qui entend accompagner les chantiers dans leur transformation numérique via l’utilisation d’applications mobiles par les ingénieurs et les chefs de chantiers.

De son côté, Philippe a toujours eu « les mains dans la technique. » Inspiré par un père très bricoleur, il se rêve ingénieur du son, avant de devoir arrêter ses études plus tôt que prévu. Avec un CAP d’électricité en poche, Philippe se met au travail chez Otis Elevator Company. Très ouvert d’esprit et toujours curieux d’apprendre, il poursuit des cours du soir pendant près de 10 ans : cela lui permet de décrocher deux BTS, en électronique et en automatisme, pour finir diplômé des Arts et Métiers. Véritable couteau suisse touche-à-tout, il multiplie les postes à responsabilités dans le privé et le public, dans des secteurs comme la métallurgie, l’hydraulique ou encore le pneumatique. Tout au long de son parcours, Philippe développe aussi une certaine expertise dans le numérique.

D’électricien il devient cadre, gravit un à un les échelons, et finit par rejoindre le groupe Eiffage, dont le spectre d’intervention couvre aussi bien l’aménagement urbain, la promotion immobilière, la construction, la maintenance que les travaux services. « J’ai toujours été très proche du terrain et de l’opérationnel. J’ai eu accès au dernières innovations techniques grâce aux grands groupes au sein desquels j’ai travaillé. »

Sa mission aujourd’hui : mettre le groupe Eiffage au diapason du numérique. « Pour digitaliser les grands groupes, qui ont un retard énorme à rattraper, il faut être hyper dynamique et volontariste », souffle Philippe. Et pour atteindre son but, Eiffage a privilégié une stratégie : plutôt que de « lancer 40 000 POCs dans tous les sens… », concentrer ses efforts sur un projet, miser sur une startup prometteuse et la faire croître…

Traduire le terrain en code

C’est là que Finalcad entre en jeu. « Les logiciels que nous éditons ne sont pas conçus pour être déployés sur des ordinateurs, mais sur le terrain. » Cela tombe bien, car le terrain, Philippe connaît ça ! « Pour que cela marche, il est nécessaire d’être très proche de l’opérationnel et de prendre le temps de vraiment éduquer les utilisateurs à ces pratiques. C’est la clé du succès, car c’est parfois pour certains d’entre eux la première fois qu’ils ont une tablette entre les mains. Heureusement, traduire le terrain en code, c’est le point fort de Finalcad ! »

Pour faire en sorte que « la mayonnaise prenne », Philippe reste omniprésent sur les chantiers, son terrain de prédilection. Cela ne l’empêche pas néanmoins de s’aventurer hors de sa zone de confort, dopé par l’expertise de David : « Ce partenariat nous a obligé à sortir des sentiers battus et de nos modus operandi habituels. » La rencontre entre ces deux acteurs a permis à chacun de palier ses faiblesses : Finalcad a pu accélérer son développement et Eiffage se mettre à la page en termes de numérique. Après seulement un an de collaboration, les promesses ont été tenues, et bien plus encore. « Nous avons atteint notre objectif », se réjouit Philippe avant de compléter dans un sourire : « Fois trois ! »

Quant à David, il a été heureusement surpris par la faculté d’adaptation qu’il a rencontrée chez le mastodonte de la construction : « La fameuse inertie des grands groupes. Elle est en fait hyper dynamique ! »

Après plusieurs mois passés ensemble, le bilan est plus que positif. En quelques mois seulement, le groupe a rattrapé un retard de près de quinze ans et la startup a doublé ses effectifs. En 2016, Finalcad rassemblait près de soixante-dix personnes, contre plus de cent cinquante aujourd’hui, et s’apprête à boucler une deuxième levée de fonds. En filigrane, l’ambition de diffuser l’état d’esprit entrepreneurial et l’envie d’innover. « Et Dieu sait que le monde du bâtiment en a besoin. C’est l’un des derniers secteurs qui fait de la résistance, juste après la chasse et la pêche », s’esclaffe Philippe.

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Exotec x Cdiscount | Terra Incognita - […] x Pierre Fabre Exotec x Cdiscount Finalcad x Eiffage…
  2. Même x Pierre Fabre | Terra Incognita - […] Finalcad x Eiffage | Terra Incognita - […] Même x Pierre Fabre Exotec x Cdiscount Finalcad x Eiffage… […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

David avec Goliath, est une initiative lancée par RAISE et Bain & Company afin d’encourager la multiplication des alliances entre les startups (les David) et les grands groupes (les Goliath).

L’ambition est également de démontrer que ces collaborations sont fructueuses pour les deux parties avec l’opportunité, pour les Goliath, de se transformer et de devenir plus agile, et, pour les David, d’accélérer leur déploiement. Pour la deuxième année consécutive, RAISE et Bain & Company organisent la remise du Prix David avec Goliath afin de mettre en lumière les collaborations réussies.

Terra Incognita s’associe à l’évènement et vous offre aujourd’hui le portrait des trois finalistes. Il vous suffit de cliquer sur l’un des trois binômes ci-dessus pour découvrir son histoire.

Rendez-vous le 7 Novembre pour découvrir le binôme vainqueur.

Envie de découvrir Terra Incognita ?

Terra Incognita veut réinventer la relation entre un média & ses lecteurs, c’est pourquoi nous emmenons des lecteurs sur chacune de nos interviews. Nous développons notre média avec deux valeurs : la transparence, le travail journalistique se fait sous les yeux des lecteurs & l’action, le média étant là pour aider chacun (citoyens, entrepreneurs, grands groupes, …) à s’engager face aux grands challenges de notre temps.

 

Inscrivez-vous au programme Explorateur

Nous vous souhaitons la bienvenue parmi les Explorateurs !

Partager

Et si vous partagiez cette lecture ?